Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

En France, il existe différents statuts pour être commercial : les statuts salariés de droit commun, les vendeurs à domicile indépendants, ou bien les "VRP''. Zoom et petit focus autour de ce métier qui reste méconnu pour beaucoup de gens.

Qu'est ce qu'un VRP ?

Le Voyageur à Représentation Placier est un salarié assez spécial, ayant pour mission de visiter une clientèle déterminée en vue de :

  • Prendre des commandes ;
  • Obtenir des achats pour le compte de son employeur ;
  • Prospecter de nouveaux clients. 

La rémunération d'un VRP

Bénéficiant d'un statut spécifique, le VRP est un salarié particulier puisqu'il bénéficie d'une certaine autonomie dans la conduite de son activité. Bien qu'il soit libre dans sa manière de gérer ses déplacements, il doit néanmoins briefer ses employeurs au sujet de ses activités, les informer des retours et des réactions de la clientèle par rapport aux nouveautés, ainsi que des besoins au niveau des produits.

Les types de VRP 

On trouve communément deux statuts de VRP :

Le VRP multicartes 

Le VRP multicartes est comme son nom laisse imaginer, un salarié multicanaux, travaillant donc pour le compte de plusieurs sociétés. Ou en tout cas, est dans la possibilité de le faire, puisqu'il peut travailler pour un seul employeur, mais n'est pas tenu d’exclusivité envers ce dernier. Le VRP multicartes est soumis à un lien de subordination avec les sociétés qu'il représente.

Les VRP exclusifs 

Le VRP  exclusif est comme son nom l'indique, un opérateur travaillant pour le compte d'une seule entité commerciale soit, un employeur exclusif. 

La rémunération d'un VRP 

Un VRP exclusifs dispose d’un revenu de base minimum professionnel pour un contrat à temps plein. Mais le cœur de la rémunération réelle du VRP, va dépendre intrinsèquement des commandes directes ou indirectes passées par les clients grâce à son intervention. Plusieurs entreprises optent pour une rémunération fixe, modulée de plusieurs rémunérations variables. Un VRP mono-carte/exclusif a droit à une rémunération minimale égale à 520 fois le smic horaire/ trimestre quand il travaille à  temps plein. Selon certaines estimations, il est susceptible de toucher  un revenu de : 80 fois le SMIC horaire à l’issue du premier mois, et 220 fois le SMIC horaire à l’issue des deux premiers mois.

Contrat de travail d'un VRP 

Si le commercial bénéficie du statut de travailleur salarié, le VRP obéit aux règles énoncées et encadrées par le Code du travail, pour exercer son activité de manière relativement indépendante :

  • Le VRP ne peut pas spontanément se mettre à représenter des sociétés ou des produits concurrents ;
  • La rupture de contrat d'un VRP est soumis au respect d'un préavis, dont la durée varie ;
  • En cas de rupture spontanée de contrat de travail du VRP de la part de l'employeur, le VRP aura droit à une indemnité. 

Même en l'absence d'une stipulation d'exclusivité, le VRP est dans l'incapacité légale de représenter d'autres organisations sans l'aval officieux et la permission de son employeur. Pour le préavis, il est d'une durée : d'un mois si le VRP a travaillé pendant une année dans la société, de deux mois pour deux années et de trois mois au delà. Enfin pour l'indemnité, elle est tangible surtout en l'absence de fautes graves du VRP, d'accidents ou de maladies entrainant une incapacité totale de travailler de celui-ci. Cette indemnité peut être remplacée par l'indemnité spéciale de rupture prévue par l'article 14 de la convention collective interprofessionnelle des VRP, elle peut être également remplacée par l’indemnité conventionnelle de rupture prévue par l'article 13 de cette même convention, ou encore par une indemnité qui est prévue par la convention collective applicable à l'employeur du VRP, ou enfin par l'indemnité de licenciement prévu par le régime légal. Elle ne peut en tout état de cause, concerner que les produits et les secteurs, que le VRP était chargé démarcher au moment de la rupture de son contrat.

Laissez un commentaire